Animer, communiquer et faciliter la transition écologique

par Itinérance Films

[ CONSTATS ]

Sur l’engagement écologique au quotidien

La population manifeste un fort intérêt et de véritables motivations pour consommer une alimentation biologique respectueuse de notre santé, préserver la biodiversité et l’environnement. Cela se traduit par un soutien croissant des producteurs qui exercent leur métier dans une certaine éthique et fournissent les circuits courts.

Nous constatons également une proportion grandissante de citoyens désireux de voir plus de solidarité se développer dans notre système, en facilitant l’accès à une alimentation saine, locale et éthique aux personnes démunies.

Et enfin, une demande en perpétuelle progression se manifeste pour voir davantage de commerçants s’engager à fournir une nourriture saine et éthique partout, afin que celle-ci soit accessible aisément dans tous les milieux où nous évoluons au quotidien.

Tous ne partagent pas cependant cette conviction et ces engagements autour des enjeux écologiques. Certains y restent indifférents. Parmi les convaincues, certaines ne parviennent à agir que de façon partielle, d’autres peuvent faire des choix inefficaces au final et beaucoup sont désireux d’agir mais ne savent pas comment s’y prendre.

Nous sommes finalement encore trop nombreux à ne pas agir comme le nécessite la situation actuelle.

 

[ ENJEUX ]

Une conjoncture inquiétante

Sur  notre  territoire,  avec  un  système  conçu  sur  la  base  du  profit,  de  la  croissance  sans  limite  et  de l’utilisation de produits chimiques à outrance, aujourd’hui nous observons des résultats forts inquiétants. D’abord la disparition des petits producteurs au profit des grosses exploitations agroalimentaires1.

De plus, une disparition accélérée de la biodiversité2, un appauvrissement répandu des terres fertiles3 et une problématique de brevetage du vivant avec l’interdiction de commercialiser des semences paysannes, menaçant la qualité de nos cultures et l’autonomie des producteurs4.

S’ajoute à cela, la  propagation  des  maladies  récentes  liées  à  l’utilisation  massive  des  produits  chimiques,  posant  un problème sérieux de santé publique5, la pollution de toutes les eaux de notre pays6 et enfin, une trop grande augmentation chaque année, des personnes démunies qui n’ont pas un accès suffisant à l’alimentation au quotidien7.

 

[ SOLUTIONS ]

Informer, sensibiliser

Notre objectif est que tous les publics puissent s’informer, s’enrichir, communiquer, développer des réseaux, se soutenir dans leur transition écologique, passer à l’action pour contribuer au changement, se mobiliser pour développer les solutions locales  indispensables pour relever les défis écologiques  majeurs  d’aujourd’hui.

L’urgence est  élever le  niveau  de  conscience  et  de  responsabilisation  pour rendre chacun acteur et solidaire du développement des pratiques écologiques et responsables.

Pour ce faire, nous organisons le Sommet national de la souveraineté alimentaire. Cet événement permettra de valoriser des acteurs, parmi lesquels :

  • Des villes nourricières qui développent l’autosuffisance alimentaire
  • Des milliers de citoyens qui développent des jardins partagés en milieu urbain recréant ainsi du lien social intergénérationnel
  • Des centaines de producteurs qui vivent leur conversion vers une production biologique et locale
  • Des  approches  nouvelles  et  innovantes  comme  la  permaculture  qui  modernisent  les  systèmes locaux dans des valeurs sociales, environnementales, écologiques et solidaires
  • Des professionnels de la médecine et des sciences qui s’impliquent pour faire valoir la nécessité de développer des pratiques plus saines
  • Des réseaux en voie de développement de commerçants qui fournissent l’alimentation dans une éthique durable
  • Des tiers lieux démocratiques et nourriciers qui se multiplient

 

EN SAVOIR PLUS SUR ITINÉRANCE films

Télécharger la contribution au format PDF


 

  1. 200 fermes disparaissent chaque semaine en France. De plus, un agriculteur se suicide tous les 2 jours en France. Sources : Terre de liens / l’Institut de veille sanitaire), puis la généralisation d’une alimentation importée d’autres pays ou continents mettant en péril l’autonomie alimentaire locale.
  2. 15 à 37% de la biodiversité disparaitraient d’ici à 2050 : 1 mammifère sur 4, 1 oiseau sur 8, un tiers des amphibiens et 70% des plantes sont en danger. Le rythme actuel d’extinction est de 100 à 1000 fois supérieur à ce qu’il a été en moyenne sur des centaines de millions d’années. On estime à plusieurs centaines de milliers d’années le délai nécessaire à l’émergence d’une nouvelle espèce. 131 espèces présentes en France sont en danger critique d’extinction (10% des espèces végétales sont en sursis, 20% des animaux vertébrés ont disparu ou en grave danger sur notre territoire). Sources : Cache media enseignement supérieur recherche et Planetoscope
  3. 1300 hectares d’espace agricole et naturel disparaissent chaque semaine se recouvrant de bitume = 60 000 hectares de terre nourricière qui disparaissent par an. Source : Terre de liens
  4. Il existe 700 espèces et 2 100 000 variétés en semences paysannes contre 150 espèces et 80 000 variétés en semences certifiées par la législation. – Source : Confédération paysanne.
  5. La pollution de l’environnement entraîne 1,7 million de décès d’enfants par an. L’insalubrité de l’environnement provoque 12,6 millions de décès par an. Source : L’Organisation Mondiale de la Santé.
  6. Selon l’OMS, 3,4 millions de personnes décèdent chaque année de la pollution aquatique. 2,6 milliards de personnes ne disposent pas de sanitaires. 3.1% des décès dans le monde sont expliqués par une mauvaise qualité de l’eau de l’assainissement et de l’hygiène. En France, plus de la moitié des rivières et nappes phréatiques sont polluées. Sources : http://www.planetoscope.com et  http://www.wwf.fr
  7. La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2014, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million, principalement sous l’effet de la progression du chômage. Un changement majeur dans notre histoire sociale. Source

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *