Des droits pour toutes et tous, indivisibles et effectifs !

Par la Ligue des droits de l’Homme

[ constat ]

Des droits et des libertés encore menacés

Si l’on jette un regard rétrospectif sur les quinze dernières années on peut constater que le champ des droits proclamés et reconnus par la législation, les conventions internationales ou la jurisprudence, n’a cessé de s’étendre en France comme en Europe : la loi sur le mariage pour tous, l’extension de la liste des motifs de discrimination, les droits nouveaux des personnes mises en garde à vue en sont des exemples. Mais il est loin d’en aller de même dans tous les pays du monde et, y compris en Europe, tous les pays ne garantissent pas le même niveau de protection des droits et des libertés.

Par contre, si l’on s’interroge sur l’effectivité des droits, le tableau est bien plus contrasté : en effet, des pans entiers de la population se voient écartés d’un égal accès à ces droits quand ils ne sont pas confrontés purement et simplement à un déni de leurs droits : la situation des Roms ou des mineurs isolés étrangers est à cet égard hautement symbolique.

Tantôt c’est la pauvreté, la mise à l’écart physique ou symbolique de zones entières – zones rurales ou quartiers périurbains – le recul des services publics qui empêche d’accéder à l’effectivité de ses droits voire de songer à y recourir. Tantôt ce sont les préjugés, les discriminations, le sexisme, le racisme et la xénophobie qui conduisent à minorer ou nier les droits de catégories entières. Tantôt la guerre, les dictatures, le climat ou la famine jettent sur les routes des millions de personnes qui se retrouvent dans une situation de précarité, d’instabilité et de danger permanents, et survivent plus ou moins bien dans des zones de quasi non droits.

Tantôt ce sont des choix politiques, souvent marqués par l’autoritarisme et la démagogie, qui mettent en cause les libertés publiques au nom d’une fausse sécurité : quand une loi d’exception devient de fait permanente, ce sont les libertés et les droits de tous qui reculent. Tantôt, sous couvert d’impératifs économiques, des droits établis sont bousculés et amoindris de fait : la loi travail constitue ainsi une régression des droits des salariés au sein de l’entreprise.
Sans compter les tentatives ouvertes de remise en cause de droits acquis et établis comme celui des femmes à disposer librement de leur corps.

© Ligue des droits de l’Homme

[ ENJEUX ]

Les questions primordiales

Notre monde et nos sociétés sont en pleine évolution et sont confrontés à des enjeux d’avenir considérables.

C’est là-dessus que nous avons souhaité ouvrir la réflexion dans un ouvrage récent, Le monde qui vient (La Découverte). C’est le défi d’un développement durable respectueux de la nature, c’est celui d’une nouvelle citoyenneté fondée sur l’idée d’un monde, d’une responsabilité et d’un destin communs. Celui d’une démocratie plus inclusive, recherchant la participation la plus large. C’est celui de la cohésion sociale qui implique justice, respect des différences et débats démocratiques. Celui du numérique et de ses conséquences sur le travail, les droits, la démocratie. Le défi de la construction de la paix grâce à des relations internationales fondées non plus sur le conflit armé mais sur le dialogue multilatéral et la justice.
Dans cette perspective, trois questions nous semblent aujourd’hui primordiales :

  • nos libertés, qui s’amenuisent au fur et à mesure que les pouvoirs de l’Etat se renforcent ;
  • notre démocratie et ses institutions qui, manifestement, entraînent de moins en moins l’adhésion ;
  • enfin, notre capacité à faire société en respectant le primat de l’unique et égale humanité.

Dans ce contexte, la Ligue des droits de l’Homme entend agir sur tous les fronts, sans privilégier une catégorie de droits par rapport à une autre, car toute atteinte à un droit fondamental ou à son effectivité menace l’édifice commun. Son action prend une triple dimension : porter une parole devant l’opinion et les responsables politiques, agir en justice pour la défense des droits, intervenir sur le terrain pour l’effectivité des droits de ceux qui en sont privés.

[ SOLUTIONS ]

Présentation de l’association

Association de la loi de 1901, la Ligue française de défense des droits de l’Homme, « LDH », regroupe les femmes et les hommes de tous horizons et toutes conditions, qui choisissent librement de s’associer afin de réfléchir, discuter, agir pour la défense des droits et libertés, de toutes et de tous.
Elle intervient sur l’ensemble du territoire à travers ses sections locales.

Des exemples d’actions :

Une revue : La revue trimestrielle de la Ligue des droits de l’Homme, Hommes & Libertés, alimente le débat citoyen sur de grands thèmes d’actualité ayant des implications politiques et sociales pour les droits de l’Homme.
Hommes & Libertés reflète les exigences de notre époque en matière de droits des citoyens.
Les articles publiés sont rédigés par des spécialistes des domaines abordés.

© Ligue des droits de l’Homme


En savoir plus sur la Ligue des droits de l’Homme

 

Télécharger la contribution au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *