Favoriser les mobilités douces en montagne

par Mountain Wilderness France

[ CONSTAT ]

Les territoires montagnards concernés par le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique est devenu une réalité qui ne peut souffrir aucune contestation sérieuse. Les causes en sont identifiées et ses effets se font ressentir avec à la clé, des conséquences majeures sur des territoires très vulnérables tels que la montagne. La circulation s’y concentre dans les passages obligés (vallées et cols) et crée des bouchons aux accès des sites touristiques. Contrairement à une idée reçue, les courants atmosphériques ne favorisent pas l’élimination des polluants, ils restent bloqués dans l’air froid des vallées tandis que l’ozone couronne les massifs. Même la haute altitude est touchée et la pollution est observée jusqu’au sommet du Mont-Blanc !

Dans le même temps, des études de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) montrent que la voiture en montagne coûte quatre fois plus cher que les transports en commun. Plusieurs départements proposent des prix très bas pour encourager l’usage de ces derniers. Ces initiatives pour des transports doux se multiplient aujourd’hui en France. Malheureusement, il n’existe aucune centrale de mobilité recensant tous les transports en commun du pays. Un manque d’information qui entrave le développement des mobilités douces et ne facilite pas les trajets en transports en commun vers des espaces montagnards à des fins de loisirs.

 

[ ENJEUX ]

Découvrir la montagne et faire vivre son économie 

Changer d’approche au profit d’une mobilité douce relève d’enjeux économiques, sociaux et environnementaux. Ne plus prendre la voiture nécessite de changer des habitudes bien ancrées et de remettre en question notre conception des transports. Il ne s’agit pas de renoncer à une « liberté » de se déplacer, de faire des allers-retours en une journée, mais de prendre son temps et de s’immerger davantage en montagne en goûtant aux saveurs locales et en contribuant à faire vivre son économie. Car la montagne est avant tout un territoire vivant, qui peine à le rester. S’approvisionner à chaque étape, dormir en gîte, prendre le temps de s’arrêter dans les petits hameaux sont autant de façon de soutenir une économie fragile en encourageant les travailleurs locaux et la vente directe.

Un autre enjeu majeur dans un contexte où tout doit être immédiat est d’accepter de se laisser transporter, de prendre le temps d’envisager des traversées, des bivouacs et de rencontrer ceux qui vivent en montagne. Il s’agit d’expériences qui permettent de découvrir et redécouvrir nos massifs autrement.

 

[ SOLUTIONS ]

« Changer d’approche » pour le développement des mobilités douces en montagne

Le programme Changer d’approche développé par l’association Mountain Wilderness propose 15 000 itinéraires de montagne accessibles en transports en commun. Cela représente plus de 500 tonnes de CO2 économisées. Ce projet permet de réaliser un état des lieux des initiatives et outils de mobilité douce en montagne, de contribuer à la préservation de l’environnement et de mettre en lumière l’économie locale. Il est également fort de l’engagement de ses bénévoles et de l’ancrage local de l’association.

Le programme « Changer d’approche » se décline sur plusieurs supports :

– un site collaboratif, changerdapproche.orgdéveloppé avec l’aide de l’association. Toute une communauté gravite autour de ce portail alliant cartographie interactive et retours d’expérience. Grâce au moteur de recherche on accède à près de 15 000 itinéraires : classements par massifs et activités de montagne ; description des accès en transports en commun, détails et topos de chaque itinéraire ; récits, photos et « bons plans » renseigné parles pratiquants. Une nouvelle entrée « éco-tourisme » a été ajoutée au portail afin de signaler aux utilisateurs tous les bons plans d’un itinéraire (producteurs-vendeurs, marchés, auberges, cafés où l’on peut consigner ses affaires…)

– un jeu concours, lancé en 2007 par l’association pour inciter le grand public à réaliser une sortie en montagne sans voiture. Chaque participant doit raconter son périple sous forme de récit, de reportage photo et vidéo. Les auteurs des meilleurs comptes rendus sont récompensés par différents lots offerts par des partenaires, au cours d’une soirée publique de remise des prix. 350 participants ont tenté l’aventure de la montagne sans voiture dans le cadre du concours en 2016, ce qui représente au total près de 28 000 km parcourus et près de 4 tonnes de CO2 non émises.

– une série de guides présentant des exemples de sorties en montagne sans voiture (randonnée, parapente, alpinisme…) Chaque brochure se concentre sur un territoire : Annecy, le Mont-Blanc, Lyon… D’autres brochures sont actuellement en cours de réalisation comme celle du Parc de la Vanoise. Ces documents sont téléchargeables sur le site de l’association.

 


© Eric Monnier – Mountain Wilderness – Changer d’approche

Découvrir la vidéo de présentation de « Changer d’approche », par Moutain Wilderness :

Enfin, changer d’approche suppose de trouver des solutions de mobilité douce accessibles et transposables. Si l’évaluation des changements de comportements est difficile à quantifier, nous constatons à Mountain Wilderness que de plus en plus d’individus souhaitent allier plaisir de parcourir la montagne et respect de cet environnement privilégié.

N’étant pas uniquement centré sur la France, le site participatif est accessible en plusieurs langues : italien, anglais, espagnol, allemand, catalan et basque. Les itinéraires traversent les frontières suisse, italienne et espagnole. Ce programme peut évidemment être étendu à d’autres massifs montagneux d’Europe et du monde.

L’association partage également son expertise. Elle a ainsi collaboré avec le Syndicat professionnel des accompagnateurs en montagne afin que ces derniers puissent partager avec leurs clients des sorties montagne sans voiture. Enfin, nous pensons qu’il est possible d’étendre ce travail de mobilité douce à d’autres domaines que la montagne, notamment au cœur des villes.

 

en savoir plus sur la campagne changer d’approche
→ EN SAVOIR PLUS SUR MOUNTAIN WILDERNESS

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *