Le mécénat de compétences, ou comment allier solidarité et enjeux RH !

Par KOEO

[ constat ]

Le tiers-secteur en recherche de nouvelles ressources

La forte prédominance des enjeux sociétaux locaux, générés en grande partie par la mutation des activités économiques et l’employabilité réduite sur de nombreux territoires qui en résulte, font émerger des besoins grandissants chez les acteurs de l’intérêt général, qui œuvrent souvent en agents de « réparation ». En parallèle, le désengagement des pouvoirs publics via la baisse des subventions publiques et des dotations aux collectivités territoriales, conduit les structures du tiers secteur à un carrefour délicat à aborder, puisqu’il en va souvent de la survie de leur propre projet : faire plus, mieux et avec moins. En France en 2015, le budget global du mécénat (toutes tailles d’entreprises confondues) était de 3,5 milliards d’euros1.

La recherche de ressources alternatives avec de nouveaux partenaires locaux révèle un axe pertinent et novateur de co-construction pour aujourd’hui et pour demain : le mécénat de compétences en fournit un exemple probant.

[ ENJEUX ]

Construire une nouvelle ère collaborative

Avec le don ponctuel d’expertises de collaborateurs d’entreprises vers des structures associatives, nous amorçons une véritable nouvelle ère collaborative de proximité qui, même si elle reste pour l’instant embryonnaire, devrait connaître un essor constant compte tenu des enjeux RH auxquels elle répond.

Chiffres clefs : en 2013, l’enquête mené par Pro Bono Lab et l’Admical « Mécénat de compétence 2014, Comment engager les actifs ? » montre qu’il y a au moins 9 000 collaborateurs qui ont été mobilisés dans des actions de mécénats et cela dans 51 entreprises.

En effet, le secteur marchand est aujourd’hui confronté à plusieurs défis : attirer des talents dans ses organisations en répondant à la quête de sens des nouvelles générations ; aménager les temps et la mobilité ponctuelle, par exemple avec les inter-contrats (salariés entre deux missions « clients ») pour permettre des respirations au sein du parcours professionnel ; à l’autre bout de la pyramide des âges, aménager la transition fin de carrière/début de retraite, en proposant aux seniors d’investir une grande partie de leur temps auprès d’une association, engagement qu’ils pourront conserver en bénévolat classique lors de leur retraite, maintenant ainsi une dynamique d’activité et un sentiment d’utilité essentiels lors d’un arrêt professionnel définitif.

[ SOLUTIONS ]

Bâtir des partenariats de proximité entre associations et entreprises

KOEO co-construit de façon pragmatique une offre inédite de partenariats de proximité, sur les territoires, entre entreprises, collaborateurs et acteurs associatifs de l’intérêt général, pour que les enjeux sociétaux soient appréhendés et résolus par un partage mutualisé des savoir-faire !
Au travers de 3 niveaux de solutions :

  • le conseil auprès du management des entreprises : comment créer un programme spécifique de mécénat de compétences selon les caractéristiques de l’entreprise,
  • le déploiement d’outils numériques : optimiser le sourcing et l’exécution des missions entre les besoins des associations partenaires et l’offre de compétences des salariés volontaires,
  • les événements collectifs solidaires : mobiliser en équipe des collaborateurs pour animer le programme de façon régulière et découvrir de nouvelles associations via des chantiers solidaires par exemple,

KOEO a accompagné plus de 60 entreprises et plus de 100 associations à co-construire l’intérêt général de proximité via le don d’expertises professionnelles ou personnelles de collaborateurs volontaires, pendant leur temps de travail et en accord avec leur employeur (sans perte de rémunération pour le salarié engagé).

KOEO a construit avec ses entreprises partenaires à fin 2016 plus de 13 000 heures de mécénat de compétences en mobilisant plus de 900 salariés, au travers de missions de quelques heures à plusieurs mois, répondant ainsi aux nouveaux enjeux RSE et RH des organisations : marque employeur, implication citoyenne locale, gestion des compétences, mobilité ponctuelle, engagement, quête de sens, pour des entreprises comme SFR, Total, BNP Paribas, Saint Michel, Sanef, Elior, Philips, Edenred, Tikehau, Devoteam, Firmenich, SGI et de nombreuses PME/ETI.

Depuis sa création, d’autres acteurs sont venus rejoindre KOEO dans cette dynamique, notamment Pro Bono Lab, association qui favorise le bénévolat et le mécénat de compétences au travers de journées « marathons ».

 

© KOEO / Page d’accueil du site internet

 

En savoir plus sur Koeo

 

Télécharger la contribution au format PDF


  1. Chiffre tiré de l’étude « Le mécénat d’entreprise en France » résultats complets de l’enquête Admical-CSA paru en mai 2016).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *