Une maison d’accueil pour les mères seules en difficulté

par Que la Montagne est Rebelle

[ CONSTAT ]

Des mères seules en grandes difficultés

La situation précaire des mères seules est un sujet grave qui n’est pas suffisamment pris en compte par les politiques. Pourtant elles sont près de deux millions de françaises à s’occuper, seules, de leur petite tribu, le plus souvent dans la précarité la plus totale.

Dans son rapport « Femmes et précarité » publié en février 20131, le Conseil économique, social et environnemental tirait la sonnette d’alarme sur la situation des femmes seules. « Sur les 8,6 millions de Français vivant sous le seuil de pauvreté, 4,7 millions sont des femmes », soit près de 55 % soulignait-il. Les mères isolées sont en première ligne.

Ces mamans isolées ont plus de mal que le reste de la population à assurer les dépenses de base : logement, alimentation, assistance maternelle, etc.

[ ENJEUX ]

Mieux accompagner les mères isolée en territoire rural

À l’Hospitalet-près-l’Andorre (Ariège, Occitanie), l’association Que la Montagne est Rebelle a créé la « Maison des Cimes », afin de proposer une réponse aux difficultés des mères isolées, combinées multiples enjeux rencontrés dans les territoires ruraux.

Cette réponse vise à :

  • maintenir et développer des services aux personnes de qualité ;
  • accueillir de nouvelles familles en s’appuyant sur les forces de cet espace, notamment de l’école en milieu rural, son dynamisme et ses vertus d’accueil ;
  • rompre l’isolement des habitants d’un territoire ;
  • revitaliser un territoire, par le développement économique et social ;
  • prévenir et réduire les exclusions ;
  • reconsolider les liens intergénérationnels et les liens mères-enfants ;
  • instaurer des synergies possibles entre les différents acteurs en matière d’insertion sociale ;
  • renforcer les solidarités entre les personnes dans des projets collectifs, leur permettant d’être acteur et d’assumer un rôle social ;
  • rénover le patrimoine local dans une démarche éco-environnementale ;
  • utiliser le patrimoine immobilier vacant dans des projets de services publics ;
  • assurer le maintien d’un Réseau Pédagogique Intercommunal et des infrastructures périscolaires avec les emplois associés.

La Maison des Cimes, espace d’accueil et de développement, est une expérimentation, un tremplin entre la sortie des centres d’hébergements temporaires et le logement autonome, pour des femmes célibataires avec enfants, accompagnées par des hôtes. En parallèle, cette structure est aussi un lieu de partage et de ressources pour tous les habitants de la vallée, un espace fédérateur de lien social.

 

[ SOLUTIONS ]

La Maison des Cimes

Les valeurs portées par l’association Que la Montagne est Rebelle au sein de la Maison des Cimes sont les suivantes :

  • respecter l’histoire de l’individu ;
  • s’approprier ou se réapproprier les valeurs de responsabilité, du droit à l’erreur, de différence, du respect de soi, des autres et du vivant ;
  • favoriser l’autonomie ;
  • faire vivre la coopération et la solidarité ;
  • s’engager dans la vie d’un territoire ;
  • mutualiser les moyens au bénéfice d’un territoire ;
  • envisager le social comme porteur de développement.

Dans cet établissement social d’insertion, l’accompagnement s’inscrit dans la bientraitance.

La maison d’accueil et de développement propose un hébergement avec accompagnement pour des mères isolées avec enfants. Cet accompagnement est à la fois individuel et collectif, tenant compte de l’histoire personnelle de chacun. Il s’agit dans un premier temps, de proposer aux résidentes, un lieu d’accueil sécurisant où elles pourront faire une pause dans leur parcours et trouver un soutien à la parentalité.

un accompagnement des enfants et une aide à la parentalité est mis en Œuvre

Les hôtes permettent de poser ou reposer les limites et les interdits indispensables à la reconstruction de l’espace intérieur et relationnel. Les mères sont accompagnées par les hôtes, dans les moments de vie quotidienne avec leurs enfants (repas, coucher, devoir, gestion des conflits…).

UN suivi individuel autour d’un projet personnalisé des mères est proposé

Lorsque les enfants sont à l’école, les hôtes soutiennent et orientent les femmes de la maison, dans leur reconstruction personnelle, professionnelle et sociale. Les résidentes ont la possibilité, dans leur parcours, de partir en formation pendant plusieurs jours consécutifs. Leur enfant pourra continuer sa scolarité en étant gardé dans la maison, soit par les autres mamans, soit par un bénévole sous la responsabilité et en accord avec la mère. Les hôtes ne se substituent pas aux services sociaux partenaires. Ils orientent les mères vers ces services qui se chargeront du suivi individuel.

Le but de la prise en charge individuelle est d’amener chaque personne vers une plus grande autonomie dans la gestion de son quotidien.

parallèlement, la maison d’accueil propose des moments de vie collective aux résidentes :
  • échanges réguliers avec les hôtes ;
  • confection collective et partage de certains repas ;
  • gestion coopérative des tâches ménagères dans les parties communes ;
  • groupes de parole ;
  • activités visant à restaurer l’estime de soi (coiffure à domicile, esthéticienne, poterie, yoga…) ;
  • activités visant à découvrir l’environnement et le patrimoine local (randonnées, spectacles vivants, sorties culturelles…) ;
  • week-end ou journées à thèmes ;
  • participation à des moments de vie du village et implication progressive des résidentes, sur la base du volontariat, dans le tissu associatif local ;
  • la maison d’accueil est partenaire du projet REAAP (Réseau d’Écoute, d’Appui, d’Accompagnement à la Parentalité) impulsé par les écoles du RPI. Dans ce cadre, les résidentes peuvent participer aux ateliers sur temps scolaires, aux sorties culturelles familiales… avec les autres familles.

 

Cette maison d’accueil permet d’aider les mères seules pour qu’elles puissent reprendre confiance et qu’elles puissent reprendre une vie normale en autonomie.

 

EN SAVOIR PLUS SUR que la montagne est rebelle

Télécharger la contribution au format PDF



Télécharger le rapport du CESE « Femmes et précarité », février 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *