Personnes handicapées : des voix qui ne comptent pas

Par l’UNAPEI

[ constat ]

Un manque d’accès au droit de vote pour les personnes handicapées intellectuelles

Il est encore difficile de faire accepter l’idée que les personnes handicapées intellectuelles ont le droit de voter. Ces dernières rencontrent, en 2017, encore de nombreux obstacles pour participer à la vie démocratique de notre pays. A la veille des échéances électorales, des dizaines de milliers de personnes handicapées intellectuelles se voient en effet retirer le droit de voter par le juge des tutelles lors de la mise en place de leur mesure de protection ou de leur révision, si ce dernier estime qu’elles ne sont pas en capacité d’accomplir leur devoir de citoyen.

La vie politique est, d’autre part, encore trop souvent inaccessible aux 350 000 personnes handicapées intellectuelles en âge de voter. Elles ne sont pas toujours en mesure de comprendre le contenu des programmes politiques, ni accompagnées pour prendre des décisions éclairées et exprimer leurs opinions politiques. Pourtant, voter constitue un droit fondamental, socle de citoyenneté dans une démocratie : l’accès au droit de vote est la concrétisation de l’existence civique et de l’inclusion sociale pour tous les citoyens.

 

[ enjeux ]

Des besoins non pris en compte

Aujourd’hui, faute de prise en compte de leurs besoins par la société, les personnes handicapées intellectuelles ont souvent plus de difficultés que les autres à apprendre, comprendre et communiquer. Alors comment s’assurer qu’elles aient leur mot à dire lors les prochaines élections et qu’elles soient accompagnées dans l’isoloir si nécessaire ? Et comment les accompagner afin qu’elles développent un intérêt pour la vie politique quand aucun programme politique ne leur est accessible ?
L’Unapei, association parentale représentante des personnes handicapées et de leurs familles, considère qu’il est anormal de devoir saisir la justice pour avoir le droit de mettre un bulletin dans l’urne, elle propose donc :

    • D’abroger l’article 5 du code électoral, qui donne la possibilité donnée aux juges de retirer le droit de vote aux personnes handicapées sous tutelle
    • D’inscrire dans le code électoral une obligation pour les candidats aux élections de renforcer l’accessibilité de leur campagne

 

 

[ solutions ]

Des outils existent pour accompagner les personnes handicapées intellectuelles

Le réseau Unapei accompagne 200 000 personnes handicapées sur tout le territoire français. Les associations membres gèrent plus de 3 100 établissements et services, experts de l’accompagnement inclusif et solidaire, et développent, depuis 55 ans, des outils et des démarches innovantes pour accompagner les personnes handicapées dans de nombreux aspects de leur vie.

De façon générale, le degré d’intérêt des personnes handicapées intellectuelles pour l’exercice de leur droit de vote est proportionnel aux actions d’accompagnement réalisées. Des réponses concrètes sont portées par les associations de l’Unapei :

Des actions d’information sur les élections et la vie citoyenne à destination des personnes handicapées dont :

      • Des ateliers d’instruction civique : Des professeurs animent des ateliers hebdomadaires d’instruction civique pour familiariser les personnes handicapées à la vie citoyenne et au processus électoral.
      • De mini campagnes électorales sont organisées pour mettre en situation et préparer les personnes handicapées à voter.
      • Des suivis de séances en mairie : Les personnes handicapées sont invitées et accompagnées à suivre le déroulement d’un conseil municipal.
      • Des guides pour aller voter : Des guides sont rédigés en langage facile à lire et à comprendre (FALC) et distribués pour expliquer aux personnes handicapées comment voter.

Des actions de sensibilisation des candidats et des organisateurs de scrutin :

      • Des programmes politiques accessibles en langage « Facile à Lire et à Comprendre » : des ateliers sont mis en place dans les associations pour transcrire en facile à lire et à comprendre (FALC) les programmes politiques. Les associations du réseau Unapei interpellent les candidats pour que leurs programmes soient transcrits systématiquement en FALC.
      • Des contacts avec les permanences locales des candidats pour inviter les partis politiques à venir expliquer leur programme auprès des personnes handicapées intellectuelles.
      • Des posters à afficher dans les bureaux de vote : des affiches réalisées par l’association des personnes handicapées intellectuelles, Nous Aussi, permettent d’aider les personnes à suivre les différentes étapes du vote. Elles sont utilisées dans les mairies et bureaux de vote.

 

En savoir plus sur l’UNAPEI

Télécharger la contribution au format PDF

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *