Une plateforme éco-responsable

Par Smogey

[ CONSTAT ]

L’urgence écologique

La 23e Conférence de l’ONU sur les changements climatiques (COP23) s’est tenue à Bonn en Allemagne du 6 au 17 novembre 2017 et a réuni les représentants de 200 pays autour d’un sujet qui nous concerne tous : la lutte contre le réchauffement de la planète. Il faut dire qu’à l’heure actuelle, aucune région du monde n’est épargnée par ce problème.

Montée des océans, ouragans et cyclones de plus en plus intenses, multiplication des épisodes caniculaires et des feux de forêt… les effets du changement climatique se font bel et bien sentir et il nous appartient à nous, pouvoirs publics, acteurs socio-économiques et citoyens de prendre des mesures concrètes pour les réduire.

Cela fait plusieurs décennies que l’on parle de réchauffement climatique, mais que fait-on au juste ? Nous continuons à émettre des gaz à effet de serre (GES) par le biais de nos activités, notamment du dioxyde de carbone (combustion de gaz et de pétrole, déforestation, etc.), du méthane (exploitations gazières et pétrolières, élevage bovin, décharges d’ordures…) et du protoxyde d’azote (engrais azotés). Des gaz qui sont tous ciblés par le protocole de Kyoto.

Résultat : l’augmentation du niveau de la mer s’accélère, la température moyenne planétaire ne cesse de progresser, les écosystèmes se modifient et les espèces animales et végétales qui n’arrivent pas à s’adapter disparaissent… Et les catastrophes naturelles se font de plus en plus fréquentes et surtout de plus en plus intenses.

Qui ne se souvient pas de la série de catastrophes naturelles qui a touché les États-Unis l’année dernière ? Les ouragans Harvey, Irma et Maria, les inondations et les feux de forêt ont provoqué des dégâts matériels d’une valeur de 306 milliards de dollars (source : rapport de l’Agence océanique et atmosphérique NOAA). Du jamais vu ! Le Portugal, quant à lui, a aussi été victime de violents incendies qui ont entraîné la mort de 45 personnes et détruit plus de 500 habitations et 300 entreprises. Et malheureusement, il ne s’agit pas de cas isolés…

[ ENJEUX ]

Faciliter la mobilisation de chacun

La « bonne nouvelle » est qu’aujourd’hui, nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience des enjeux climatiques : nous sommes 85 % à considérer le changement climatique comme un problème qu’il faut résoudre de toute urgence. (Source : le service Changements climatiques du SPF Santé publique, sécurité de la chaine alimentaire et environnement).

Et cela se traduit par une véritable mobilisation à tous les niveaux. La consommation responsable s’est démocratisée, faisant la part belle aux produits écolabellisés, bio et locaux, aux achats durables et au recyclage. Une politique des déchets a été mise en place, ainsi que des politiques de sensibilisation sur l’empreinte écologique et les économies d’énergie. Par ailleurs, des primes et d’autres avantages sont offerts aux particuliers et aux entreprises qui réduisent leur consommation énergétique ou produisent de l’énergie verte. Il s’agit des aides pour les investissements environnementaux, déduction fiscale, etc. Enfin, les services publics nous informent sur la manière de réduire nos déchets.

Nous constatons que de nombreuses personnes sont, à l’heure actuelle, de plus en plus attentives aux problématiques environnementales, et de plus en plus d’initiatives voient le jour ! Dans cette idée de faciliter le passage et l’acte, il nous semblait important de centraliser les informations, les différents gestes à mettre en place, et de faciliter la mise en relation des gens avec ces initiatives.

[ SOLUTIONS ]

Smogey, la plateforme éco-responsable !

« L’objectif est de connecter les gens entre eux. Mais aussi de faire en sorte que les déchets des uns deviennent les ressources des autres. »

En 2012, alors âgé de 19 ans je décide de tous lâcher et je m’envole seul pour plusieurs mois en Asie du sud-est afin de découvrir une autre culture et de m’enrichir des nombreuses rencontres qui m’attendent ! Durant ce périple, au Cambodge, je découvre le métier de chiffonnier. Ces personnes, enfants compris, passent leurs journées (et leurs nuits, car ils y vivent) dans ce qu’on appelle la SMOKEY Mountain, énorme décharge à ciel ouvert d’où se dégage un épais nuage de fumé. Ces personnes ramassent les déchets dans l’optique de les amener dans des centres de tri, afin que les déchets collectés soient recyclés.

Il me semble important de mettre en avant que la quantité de détritus recyclés par ces communautés en Asie dépasse de loin la totalité du recyclage occidental.

Cela me fait prendre conscience de l’intérêt du développement durable et de la réduction des déchets. Puis en 2017, après mon retour en Belgique et le retour aux études, je décide d’associer mes compétences de web marketing et de gestion de projet afin de donner naissance à la plateforme SMOGEY, qui permet de faciliter l’information de chaque citoyen, de lui donner des conseils, idées, outils pour l’aider à s’engager.

Celle-ci a donc pour but de mettre les gens en contact et de centraliser les informations ayant un impact positif sur l’environnement.

La plateforme est axée sur trois thématiques :

  • La réduction des déchets, selon le principe de réutilisation, réparation et recyclage
  • L’économie locale et durable, avec le mise en avant de toutes les initiatives que l’on trouve dans chaque régions – villes, etc…
  • La mobilité douce, mettre en avant les alternatives en termes de mobilité

 

→ EN SAVOIR PLUS SUR SMOGEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *