Le spectacle vivant accessible à tous

Par Accès Culture

[ CONSTAT ET ENJEUX ]

Prendre en compte les publics en situation de handicap dans l’accès au spectacle vivant

La loi du 11 février n°2005–102 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a provoqué une prise de conscience générale sur l’importance de l’accessibilité. De nombreuses structures n’ont cependant pas attendu cette loi pour mettre en place des actions vers les publics en situation de handicap. La société est, elle aussi, de plus en plus consciente que la prise en compte de ces publics ne peut qu’améliorer la vie au quotidien des citoyens dans leur ensemble.

Néanmoins, la baisse des subventions publiques et le peu de moyens budgétaires ne facilitent pas la mise en place de telles actions.

[ SOLUTIONS ]

Des dispositifs pour que les personnes aveugles, malvoyantes, sourdes ou malentendantes saisissent tous les éléments constitutifs d’un spectacle

L’association Accès Culture travaille en collaboration avec plus de 80 théâtres et opéras en France pour mettre en place des services d’accessibilité au spectacle vivant pour les personnes aveugles ou malvoyantes par le biais de l’audiodescription et pour les personnes sourdes ou malentendantes avec des adaptations en LSF (langue des signes française) et du surtitrage adapté.

Depuis 1990, l’association accompagne ces structures culturelles dans la mise en place de leur politique d’accessibilité envers ces publics. L’association conseille également les structures sur la mise en place d’actions de médiation adaptées. Aujourd’hui, environ 70 % des structures organisent des visites tactiles des décors et costumes des spectacles pour le public aveugle et malvoyant avant les représentations avec audiodescription. Elles constituent un véritable bénéfice pour l’accueil de ce public qui peut ainsi se représenter les espaces, les costumes et les décors. À l’issue des représentations adaptées en LSF, les rencontres avec les équipes artistiques sont traduites en LSF pour permettre au public Sourd d’échanger avec les artistes et le comédien LSF.

La « réunion réseau » organisée depuis 2010 a lieu au ministère de la Culture et de la Communication. Cette journée permet de réunir la majorité des structures culturelles du réseau Accès Culture afin d’échanger et de valoriser les bonnes pratiques. Depuis 2013, des journées de sensibilisation ont été développées à destination des théâtres et opéras travaillant à nos côtés pour une approche théorique et pratique de l’accessibilité culturelle. Au cours de cette journée, des membres de l’association abordent le cadre législatif de l’accessibilité, les différents types de handicap et les métiers au sein d’Accès Culture. Une partie de la journée porte sur une mise en situation réelle afin d’améliorer l’accueil des personnes aveugles, malvoyantes, sourdes et malentendantes. Toutes ces actions permettent de créer une véritable dynamique du réseau Accès Culture.

AUDIODESCRIPTION

Le procédé d’audiodescription permet d’enrichir l’écoute et de nourrir l’imagination des personnes aveugles et malvoyantes, qui perçoivent naturellement le texte et l’interprétation des comédiens.

Il consiste à transmettre des informations sur la mise en scène, les décors, l’attitude des comédiens, leurs costumes et leurs déplacements pendant les temps de silence des comédiens ou des chanteurs à l’opéra. La traduction du livret d’opéra est également retransmise en version audio.

Ces éléments écrits par un audiodescripteur sont préalablement enregistrés puis diffusés en direct par un régisseur, dans des casques remis à chaque spectateur aveugle ou malvoyant, avant le spectacle.

© Accès Culture –  Trissotin et les femmes savantes – TGP 

Des programmes salle adaptés en braille et en caractères agrandis sont proposés aux personnes aveugles ou malvoyantes au début de chaque représentation. Ils donnent les informations essentielles sur la distribution, la mise en scène, les décors et les costumes. La version audio de ce texte est diffusée dans les casques avant le début du spectacle.

 

LANGUE DES SIGNES

Des spectacles d’une grande force visuelle (pièces de théâtre ou spectacles de danse comprenant des paroles) sont adaptés en langue des signes française (LSF) par des comédiens LSF.

Un véritable travail d’adaptation du texte en français vers la langue des signes est réalisé par ces comédiens LSF, en amont des représentations. En collaboration avec l’équipe artistique, ils sont intégrés au spectacle. Ils sont soutenus par le regard extérieur d’une personne sourde afin d’enrichir leur adaptation.

Pour permettre un dialogue entre l’équipe artistique, le comédien LSF, le public sourd et le public entendant, nous incitons les théâtres à faire appel à un interprète LSF pour traduire les rencontres organisées à l’issue des représentations.

 

surtitrage adapté

Le surtitrage adapté aux personnes sourdes et malentendantes correspond au surtitrage des dialogues d’une pièce de théâtre, réécrit pour en faciliter la lecture.

Il comprend aussi le nom des personnages, les voix-off, la description de la musique d’ambiance et les bruitages.

© Accès Culture – Surtitrage adapté – Vanishing Point

Il est projeté sur un écran situé soit au-dessus, soit sur un côté de la scène ou encore intégré au décor. Les surtitrages sont synchronisés en direct par un régisseur Accès Culture.

En complément du surtitrage adapté, des casques d’amplification sonore et des boucles magnétiques individuelles sont proposés au public malentendant. Plus de trente théâtres du réseau Accès Culture mettent à disposition un système d’amplification sonore dans leur salle de spectacle sur toutes les représentations (casques ou boucles magnétiques  individuelles sont à retirer gratuitement à l’accueil des théâtres).

EN SAVOIR PLUS SUR ACCès culture

Télécharger la contribution au format PDF

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *